réalisation et conception de vos projets en fer forgé, restauration de ferronnerie ancienne, restauration de serrure ancienne de portail de château, église, reproduction de grosse clé, portail, rampe, luminaires, table, chandelier, accessoires de cheminée, cadran solaire, sculpture forgée, serrurerie, métallerie, forgeron, rampe mobilité réduite, grille séparation de pièces, défense de fenetre, fer forgé Amiens, fer forgé Crepy en Valois, fer forgé Lamorlaye, fer forgé Ermenonville, fer forgé Seine et Oise, fer forgé Compiegne,fer forgé Senlis, fer forgé Gouvieux, ferronnerie Seine et Marne, ferronnerie Aisne, ferronnerie Picardie, ferronnerie Somme,ferronnerie Pierrefonds, ferronnerie Fontainebleau, grille, grille de fenetre, porte de hall d immeuble, porte fer forgé, porte fer forgé vitrée, fonte, soudure fonte, copie d'ancien, fer forgé Val d'Oise, fer forgé lampadaire de jardin,

réalisation et conception de vos projets en fer forgé, restauration de ferronnerie ancienne, restauration de serrure ancienne de portail de château, église, reproduction de grosse clé fer forgé Amiens, fer forgé Crepy en Valois, fer forgé Lamorlaye, fer forgé Ermenonville, fer forgé Seine et Oise, fer forgé Compiegne,fer forgé Senlis, fer forgé Gouvieux, ferronnerie Seine et Marne, ferronnerie Aisne, ferronnerie Picardie, ferronnerie Somme,ferronnerie Pierrefonds, ferronnerie Fontainebleau, grille de fenetre, porte de hall d immeuble, porte fer forgé, porte fer forgé vitrée, fonte, soudure fonte, copie d'ancien, fer forgé Val d'Oise, fer forgé lampadaire de jardin, ferronnerie ile de france. ferronnerie Paris , ferronnerie val d'oise

si vous cherchez un ferronnier d'art laforge60.com, si vous cherchez du fer forgé laforge60.com

si vous cherchez un artisan en fer forgé, laforge60.com

 

google-site-verification=6P3Y7T3vx6521fQHAyCDiRNPIDb0qBAD02X9hnx2w3M

HORLOGE D'AMIENS

80000 Somme

<<-  Horloge avant 1900

 

Horloge au 1er janvier 2000 ->>

reproduction de l'Horloge qui avait été, construite dans les années 1890, fer forgé baroque rococo de l'époque,  complètement disparue pendant la guerre,

seule la statue "Marie sans chemise" a été récupérée, d'après une carte postale de l'époque, on a pu reconstituer l'horloge,

le corps de l'horloge est en bronze, mon travail a consisté à réaliser le décor floral en fer forgé, autour de cette colonne, en m'inspirant du travail du ferronnier de cette époque. seule une carte postale et quelques réalisations m'ont données l"esprit".

le ferronnier de l'époque avait réalisé différents travaux sur Amiens, j'ai pu étudier son style pour pouvoir reproduire le plus fidèlement possible son "esprit", avec la collaboration de l'architecte de la ville,  près d'une vingtaine d'artisans de différents corps de métiers ont oeuvré pour cette reconstitution

près d'un an de travail,

échelle :  hauteur de l'horloge 9 mètres, la corbeille de fleurs au sommet environ 1 mètre 20 de diamètre

Historique

L’horloge Dewailly du nom d’un ancien maire d’Amiens qui, en février 1892, lègue 25000 Fr à la Ville pour la construction d’une horloge qui allait rendre service aux Amiénois. En effet, le train vient de faire son apparition dans la ville et les habitants de condition modeste qui ne sont pas les heureux propriétaires d’une montre doivent tout de même connaitre l’heure afin de ne pas rater le train. La construction ne sera pas des plus faciles puisqu’il faudra attendre 4 ans avant de voir l’horloge en fonction.

Charles-Emile Riquier, architecte de son état, est chargé de la construction. Il se passionne également pour la ferronnerie d’art. Il exécute une colonne métallique dans le plus pur style rococo  pour supporter cette grande horloge.
Quelques années plus tard, le sculpteur Albert Roze ajoute à la colonne une statue en bronze évoquant une déesse du printemps portant un rameau de pommier. Cette statue de femme quasiment nue provoquera un immense scandale. Tandis que les plus puritains s’offusquent, le peuple amiénois, usant facilement de la gaudriole, baptise la dame    « Marie Sans Chemise ». Les amoureux s’embrassent sur son socle, tandis que les étudiants facétieux la vêtent d’une chemise (ou parfois d’habits plus sexy !) lors des bizutages.
Durant la seconde guerre mondiale, Marie Sans Chemise sera démontée et mise à l’abri. Seule la colonne restera debout après les bombardements ; elle sera ensuite retirée de la place et déposée dans un terrain vague où on perdra sa trace.
Marie Sans Chemise sera ensuite remise en place, mais elle restera longtemps orpheline de sa colonne et de son horloge.